exporter

Exporter les images sélectionnées

Lorsqu’elle est utilisée dans la vue chambre noire, l’image actuellement éditée sera exportée si aucune autre image n’est sélectionnée dans le bandeau des miniatures.

Les fichiers peuvent être exportés vers un fichier sur le disque, un e-mail, divers emplacements de stockage en ligne, un album Web ou un modèle de livre.

🔗contrôles du module

🔗options de stockage

stockage cible
Le type d’emplacement pour stocker vos images sélectionnées. Différents types de stockage sont mis en œuvre, notamment le fichier sur disque, le modèle de livre LaTeX et divers albums Web. En fonction de la cible sélectionnée, il vous sera demandé de fournir des informations supplémentaires, telles que les noms de fichiers ou le nom de compte et le mot de passe.
modèle de nom de fichier
Définissez le dossier et le fichier vers lesquels l’image sera exportée. Ceci peut être généré automatiquement en utilisant plusieurs variables prédéfinies. Voir la section variables pour plus de détails.
sélecteur de répertoire de sortie
Le bouton situé à côté de l’entrée du modèle de nom de fichier ouvre une boîte de dialogue permettant de sélectionner le répertoire parent pour l’exportation.
sur conflit
Choisir ce qu’il faut faire si le nom de fichier généré entre en conflit avec un fichier existant lors de l’exportation.
  • créer fichier unique : crée automatiquement un nouveau nom unique de fichier en ajoutant un entier au nom du fichier en conflit.
  • écraser : écrase les fichiers existants. Cette option présente une boîte de dialogue de confirmation afin de vous protéger contre la perte accidentelle de données – vous pouvez la désactiver dans préférences > sécurité > demander avant d’exporter en mode écraser. Remarque : Cette boîte de dialogue n’est pas présentée à chaque fichier mais une seule fois au démarrage de la tâche d’exportation.
  • sauter : n’exporte pas les images dont le nom de destination existe déjà.

🔗options de format

format de fichier
Choisit le format de fichier pour l’image exportée. Des options supplémentaires apparaissent (ci-dessous) en fonction du format sélectionné.
qualité
La qualité du fichier exporté. Des valeurs plus élevées entraînent des tailles de fichier plus importantes. La qualité par défaut (95) est un bon paramètre pour les exportations de très haute qualité (par exemple, pour l’archivage ou l’impression). Si vous avez besoin d’un bon compromis entre la taille et la qualité (par exemple, pour l’affichage ou le téléchargement d’images en ligne), vous devriez plutôt envisager une valeur de “90”.
bits
Le nombre de bits utilisés pour chaque canal de couleur. Plus il est élevé, moins il y aura de postérisation/bandes de couleur.
compression ou type de compression
Le type de compression à utiliser (WebP ou OpenEXR).
compression
Pour les formats où la compression peut être spécifiée, la réglette compression permet de fixer sa force. Plus le niveau est élevé, plus les données seront compressées, au prix d’un plus grand temps de traitement.
image n&b
Pour le format TIFF, il est possible d’enregistrer une image monochrome. Ce paramètre contrôle si le fichier résultant code les nuances de gris en tant que canaux RVB distincts ou en tant que canal de niveaux de gris unique.

🔗options globales

taille
Choisissez comment est calculé la taille maximale de l’image exportée.
  • en pixels (pour fichier) : entrez la largeur et hauteur maximales en pixels.
  • en cm (pour impression) : entrez la largeur et hauteur maximales en cm, ainsi que la résolution en points par pouce (dpi). La définition équivalente en pixels sera automatiquement calculée.
  • en pouce (pour impression) : entrez la largeur et hauteur maximales en pouce, ainsi que la résolution en points par pouce (dpi). La définition équivalente en pixels sera automatiquement calculée.
  • par facteur (pour fichier) : entrez un multiplicateur pour spécifier de combien l’image exportée doit être mise à l’échelle par rapport à l’image d’entrée. Par exemple, entrez une valeur de 0.5 pour réduire l’image de sortie de moitié en largeur et hauteur (en pixels).
dpi
Dans le cas des options pour l’impression (en cm ou en pouces), ceci enregistre la résolution de l’image de sortie. Cette résolution est enregistrée dans les données EXIF de l’image exportée. Elle est automatiquement réglée à 300 si les options en pixels ou par facteur sont sélectionnées.
taille maximale
Entrez la taille maximale de la largeur et de la hauteur de l’image exportée, en pixels, en cm ou en pouces (dépend de l’option choisie). Une valeur de zéro ne met aucune contrainte sur cette dimension. Les images exportées seront contraintes de manière à ne dépasser aucune de ces valeurs, tout en conservant le rapport hauteur/largeur. Mettez les deux à zéro pour exporter avec les dimensions d’origine (après recadrage). Si les valeurs saisies dépassent les dimensions d’origine, darktable exportera avec les dimensions d’origine ou augmentera l’échelle de l’image, en fonction du paramètre « autorise l’agrandissement ».
autorise l’agrandissement
Mettez sur « oui » pour effectuer une étape de mise à l’échelle si la largeur et la hauteur maximales définies par l’utilisateur dépassent les dimensions d’origine de l’image. En mettant « non », les dimensions de l’image exportée ne dépasseront pas les dimensions de l’image d’origine (après recadrage).
échantillonnage de haute qualité
Mettez sur « oui » pour effectuer un ré-échantillonnage de haute qualité sur l’image. L’image sera traitée en pleine résolution et uniquement réduite à la toute fin. Cela donne parfois une meilleure qualité, mais le traitement sera toujours plus lent.
store masks
Store masks as layers in exported image. Only works for some image formats (currently TIFF and XCF).
profil
Le profil de couleur de sortie. Selectionnez « paramètres d’image » si vous souhaitez conserver celui du module profil de couleur de sortie de chaque image.
rendu
Cette option vous permet de définir le rendu : la manière dont darktable gère les couleurs hors gamut. Voir rendu pour une description plus détaillée des différentes options.
style
Choisissez un style que darktable ajoutera à l’historique existant pour générer l’image de sortie. Les éléments du style sont ajoutés temporairement : l’historique d’origine n’est pas écrasé. Vous pouvez utiliser cette fonctionnalité pour ajouter des étapes de traitement et des paramètres que vous souhaitez appliquer spécifiquement aux images avant l’exportation. Par exemple, vous pouvez définir un style qui ajoute une netteté plus élevée lorsque vous produisez des fichiers JPEG réduits pour Internet ou encore ajouter une compensation d’exposition à toutes vos images de sortie.
mode
Lors de l’application d’un style pour l’exportation, cette option définit si les éléments de l’historique de ce style remplacent l’historique d’origine de l’image ou y sont ajoutés. Techniquement parlant, en mode ajout, des instances des modules de l’historique du style à appliquer, seront placées au-dessus des modules de l’historique existant (voir instances multiples). Par conséquent, le traitement d’origine de l’image restera en vigueur, et en plus, les nouveaux modules lui seront appliqués. De cette façon, vous pouvez appliquer un ajustement global (par exemple l’exposition) à un certain nombre d’images à exporter, tout en respectant le traitement de chaque image réalisé avant l’exportation.
exporter
Appuyez sur ce bouton pour lancer l’exportation en tâche d’arrière-plan pour toutes les images sélectionnées. Une barre en bas du panneau de gauche affiche la progression de la tâche d’exportation. De plus, un message de notification s’affiche pour signaler l’achèvement de chaque exportation individuelle. Vous pouvez cliquer sur le pop-up pour le faire disparaître. Vous pouvez annuler la tâche d’exportation en cliquant sur l’icône « x » située à proximité de la barre de progression.

Remarque : les images sélectionnées mais actuellement masquées (parce qu’elles sont membres d’un groupe réduit) ne seront pas exportées.


🔗préférences des métadonnées

L’option “préférences…” du menu des préréglages fait apparaître une boîte de dialogue dans laquelle vous pouvez configurer les métadonnées à inclure dans les fichiers exportés :

configuration des métadonnées

Les paramètres entrés dans ce dialogue sont sauvegardés avec d’autres paramètres d’exportation dans des préréglages utilisateur et les dernières valeurs entrées sont conservées lorsque darktable est fermé.

🔗réglages généraux

La partie gauche de cette boîte de dialogue vous permet de choisir les groupes de métadonnées à exporter avec l’image. Les options suivantes sont disponibles :

données exif
Exporte les données Exif de l’image source.
metadata
Export metadata defined in the metadata editor module. Only metadata fields that are tagged as visible and are not tagged as private will be exported.
géolocalisation
Exporter les données de géolocalisation.
mots-clés
Exporte les mots-clés créés dans le module mots-clés (vers Xmp.dc.Subject). Trois options supplémentaires peuvent également être sélectionnées :
  • mots-clés privés : exporte les mots-clés privés
  • synonymes : exporte les synonymes des mots-clés
  • omet la hiérarchie : n’exporte que le dernier nœud des mots-clés hiérarchiques
mots-clés hiérarchiques
Exporte les mots-clés hiérarchiques (vers Xmp.lr.Hierarchical Subject)
historique
Exporte l’intégralité du développement (historique et formes) lorsque ceci est pris en charge (par exemple, JPEG, JPEG2000, TIFF). L’historique de développement sera stocké sous forme de balises XMP dans le fichier de sortie. Ces informations peuvent ensuite être utilisées pour reconstruire les paramètres et les réglages qui ont été utilisés pour produire l’image exportée.

Attention : Pour diverses raisons, l’intégration de balises XMP dans les fichiers de sortie peut échouer sans préavis, par exemple si certaines limites de taille sont dépassées. Il est donc conseillé aux utilisateurs de ne pas se fier à cette fonctionnalité pour leur stratégie de sauvegarde. Pour sauvegarder vos données, assurez-vous toujours de sauvegarder votre fichier d’entrée (brut) ainsi que tous les fichiers annexes XMP de darktable.


🔗pour les paramètres de métadonnées

La partie droite de cette boîte de dialogue vous permet de définir des formules pour alimenter les métadonnées de l’image. Les formules définies ici ont priorité sur les paramètres de la partie gauche de la boîte de dialogue. La première colonne identifie l’entrée à modifier. La deuxième colonne vous permet de définir comment calculer la valeur de cette entrée de métadonnées à l’aide d’une formule.

Voir la section variables pour plus de détails sur les variables que vous pouvez utiliser dans votre formule de métadonnées. Appuyez sur Entrée pour valider la formule. Laissez la formule vide pour empêcher l’exportation de cette métadonnée (Exif.GPSInfo.GPSVersionID dans l’exemple ci-dessus).

Utilisez l’icône “–” pour supprimer une entrée de métadonnées de la liste et l’icône “+” pour en ajouter une nouvelle à partir d’une liste prédéfinie des métadonnées disponibles.

Cliquer sur le bouton “ajouter” pour ajouter une métadonnée à la liste.

Les formules vous permettent de définir virtuellement toutes les métadonnées dont vous avez besoin pour qualifier vos images lors du balisage et d’exporter les valeurs dans les balises XMP ou IPTC de votre choix. Les mots-clés exportés peuvent être différents d’une exportation à l’autre en fonction de la destination des images. Les mots-clés et les catégories sont affichés séparément dans les informations sur les images.

Rappelez-vous qu’une balise définie comme une catégorie n’est jamais exportée.

🔗astuces

  • Pour empêcher l’exportation d’une métadonnées spécifique, ajoutez-la à la liste et laissez la formule vide.

  • Pour forcer l’exportation d’une métadonnée exif spécifique lorsque “données exif” est désactivée, ajoutez-la à la liste et saisissez = dans la formule.

🔗exemples

exemple 1
Un premier niveau de mot-clé appelé places est qualifié de catégorie, et est suivi de quatre niveaux d’information (ou mots-clés) : pays, région, ville et lieu (par exemple ‘places|France|Nord|Lille|rue Nationale). Chaque niveau peut être récupéré (quand défini) par une des variables $(CATEGORY0(places)), $(CATEGORY1(places)), $(CATEGORY2(places))et$(CATEGORY3(places)). Dans cet exemple, les valeurs retournées sont "France", "Nord", "Lille" et "rue Nationale", respectivement. Ces mots-clés peuvent aussi être récupérés comme simple balise en utilisant la variable $(TAGS)`. Le dernier mot-clé défini (la feuille) est affiché dans informations de l’image, ici “rue Nationale”.
exemple 2
Un mot-clé de premier niveau appelé créateur est suivie du nom du photographe, tous deux définis en tant que catégorie : créateur|prénom nom. La formule copyrights ($(YEAR) $(CATEGORY0(creator))) construit le texte associé aux droits d’image. Ici, informations de l’image affiche “créateur : prénom nom” en tant que catégories. Ni le créateur ni le “prénom nom” n’apparaissent dans la liste des mots-clés et ils ne sont pas exportés en tant que mots-clés simples.

Remarque : les mots-clés ne sont pas appropriés pour définir des métadonnées de texte libre, comme un titre ou une description, qui peuvent être spécifiques à chaque image. Utilisez l’éditeur de métadonnées pour ce type d’informations.


translations