développement d’images monochromes

La photographie a une longue histoire de production d’images monochromes, et beaucoup apprécient encore cet aspect de la photographie. Bien qu’il existe des appareils photo spécialisés/modifiés avec un capteur véritablement monochrome, la plupart utilisent toujours un boîtier ordinaire pour capturer une image couleur et la transformer en une image monochrome pendant le post-traitement.

Il existe deux approches principales pour cette conversion :

  • Une approche physique, où nous essayons de simuler comment une émulsion de film photographique à base d’argent réagirait à la lumière capturée sur la scène.

  • Une approche perceptuelle, où nous développons une image couleur et réduisons la saturation dans un espace couleur perceptuel tel que CIE Lab.

Ces approches, et d’autres fonctionnalités liées au monochrome dans darktable, sont discutées dans les sections suivantes.

🔗importation et marquage d’images en monochrome

Lors de l’import d’une image, plusieurs propriétés permettent d’indiquer que l’image nécessite un traitement monochrome :

  • Si l’image a été prise à l’aide d’un boîtier achromatique, l’image sera automatiquement considérée comme monochrome.

  • When you capture a scene from which you would like to produce a monochrome image, it can be helpful to put your camera into a “black & white” creative mode. This allows you to visualise what the scene would look like in monochrome through your camera’s liveview screen or electronic viewfinder. The camera will still capture the full color data in the raw file, but the embedded JPEG preview image will be monochrome. When you import such an image, darktable can automatically flag the image as monochrome based on the preview image.

    La vérification que l’aperçu est monochrome est désactivée par défaut car elle ralentit le processus d’importation. Vous pouvez la réactiver dans préférences > traitement > détecter les miniatures monochromes

  • Lors du traitement d’un fichier brut, l’une des premières étapes consiste à dématricer l’image. Si la méthode de dématriçage est “« passer (monochrome) », les informations de couleur sont supprimées pendant le processus de dématriçage et darktable marque l’image comme monochrome.

    Remarque : Vous ne devez utiliser cette méthode que pour les images prises avec un appareil photo dont la matrice de filtres de couleur a été supprimée.

  • Après avoir importé l’image, vous pouvez marquer manuellement une image comme monochrome (ou non) en utilisant l’onglet métadonnées dans le module [images sélectionnées] de la table lumineuse (../module-reference/utility-modules/lighttable/selected-image.md).

Si l’une des méthodes ci-dessus a marqué une image comme monochrome, darktable utilise ces informations pour présenter à l’utilisateur des commandes de module spécifiques au monochrome et/ou appliquer un traitement spécial à l’image.

Le mot-clé darktable|mode|monochrome sera automatiquement appliqué à toutes les images marquées comme monochromes et, si vous avez activé la superposition permanente des informations sur les miniatures de votre table lumineuse, ces images seront marquées d’un indicateur visuel B&W à côté du type de fichier. En appliquant automatiquement ce mot-clé et cet indicateur visuel, darktable permet de configurer facilement des filtres pour sélectionner les images à traiter en monochrome et de voir en un coup d’œil quelles images de la collection courante portent le mot-clé monochrome.

🔗conversion monochrome

🔗approche physique

Cette approche a tendance à fonctionner avec des données linéaires relatives à la scène provenant du capteur et tente d’imiter la réponse d’un film photographique avec une émulsion d’argent. Elle se décompose en trois étapes :

  1. Mappe les canaux de couleur du capteur en un seul canal monochrome. Différents types de films photographiques monochromes ont différents niveaux de sensibilité à diverses longueurs d’onde, et cela peut être simulé en donnant aux trois canaux de couleur des pondérations différentes lors de leur combinaison en un seul canal monochrome. Le module calibration des couleurs permet aux trois canaux d’être mélangés dans un canal gris en quantités variables, et il comprend un certain nombre de préréglages conçus pour imiter les caractéristiques de certains films photographiques bien connus.

  2. Applique une courbe de saturation de luminosité. Lorsqu’une partie de film photographique est exposée à une lumière plus intense, sa réponse diminue à mesure que l’émulsion d’argent devient saturée. Cette courbe de saturation peut être simulée au sein du module filmique rgb.

  3. Le développement d’un film monochrome en chambre noire implique traditionnellement des actions d'« assombrir/éclaircir » (dodging and burning) pour contrôler le niveau d’exposition sur les différentes parties de l’image. Cela peut être émulé dans darktable en utilisant soit le module exposition avec des masques créés manuellement, soit en utilisant le module égaliseur de ton qui génère un masque à l’aide d’un filtre guidé.

🔗approche perceptuelle

L’autre option pour produire une image monochrome est de réduire la saturation des couleurs dans l’image, ce qui peut se faire dans un espace colorimétrique linéaire, ou dans un espace colorimétrique modélisé pour la perception humaine.

  • Le module balance couleur opère dans l’espace linéaire RVB, et vous permet de réduire la saturation des couleurs de l’image en utilisant soit le curseur de saturation pour la couleur d’entrée soit le curseur de saturation pour la couleur de sortie – le choix que vous faites est fonction de ce que vous souhaitez faire dans le module balance couleur : apporter des ajustements soit à l’image couleur, soit à l’image monochrome. Le module de balance couleur tend à donner un résultat prévisible et perceptuellement uniforme.

  • Le module monochrome opère dans l’espace colorimétrique LAB, et il permet à l’utilisateur de définir graphiquement une combinaison pondérée de couleurs pour déterminer la densité des noirs dans l’image monochrome. L’interface peut être quelque peu sensible aux paramètres, avec de petits changements produisant des effets importants, et vous pouvez rencontrer des problèmes avec le contraste global et/ou les artefacts de pixels noirs.

  • D’autres modules tels que zones couleur peuvent également être utilisés pour supprimer la saturation des couleurs de l’image, mais ceux-ci n’offrent aucun avantage réel par rapport à la simplicité des curseurs de saturation du module balance couleur.

translations