raccourcis

Vous pouvez effectuer presque n’importe quelle action dans darktable avec un raccourci clavier/souris. Vous pouvez également utiliser divers autres périphériques d’entrée, y compris des périphériques MIDI et des contrôleurs de jeu – voir la section prise en charge des périphériques midi pour plus de détails. Ceux-ci sont appelés périphériques externes ou simplement périphériques dans ce guide.

🔗définir les raccourcis

Un raccourci est une combinaison de touches ou de boutons et/ou de mouvements de souris ou d’un périphérique qui effectue une action dans darktable.

Une action peut avoir plusieurs raccourcis, mais un raccourci ne peut être lié qu’à une seule action dans une vue darktable donnée – vous ne pouvez pas chaîner les actions, sauf en appliquant un préréglage ou un style. Vous pouvez cependant configurer un raccourci qui fait une chose dans la vue table lumineuse, par exemple, et une autre dans la vue chambre noire.

🔗activer un raccourci

Un raccourci peut être activé en

  • en pressant une touche du clavier ; ou

  • en pressant un bouton ou en déplaçant un bouton/manette sur un périphérique externe

Vous ne pouvez pas activer un raccourci en déplaçant votre souris ou en appuyant sur l’un de ses boutons, car ces actions sont utilisées pour interagir avec l’interface utilisateur de darktable.

🔗raccourcis simples

Un raccourci qui n’inclut que des pressions sur un bouton et/ou une touche (et non des mouvements de la souris/du périphérique) est appelé raccourci simple.

Un raccourci simple doit être activé comme ci-dessus, mais peut inclure :

  • Une ou plusieurs touches de modification (Maj, Ctrl, Alt), maintenues enfoncées pendant l’exécution du reste du raccourci

  • Jusqu’à trois pressions de touche, dont la dernière peut être une pression longue (plus longue que la durée du double-clic de votre système)

  • De même, jusqu’à trois pressions sur un bouton du périphérique ou clics sur un bouton de la souris, dont le dernier peut être long

Diverses combinaisons de touches clavier, de boutons de souris et du périphérique peuvent être utilisées pour créer des raccourcis simples.

🔗création de modificateurs supplémentaires

The only valid modifiers are the Shift, Ctrl and Alt keys on the keyboard. You can define additional keys (or device buttons) as modifiers by assigning keys/buttons to the “global/modifier” action. However, these will merely function as extra Ctrl, Alt or Shift keys – you cannot create “new” modifiers.

🔗extension des raccourcis simples avec un mouvement

Pour certaines actions, vous pouvez choisir d'étendre un raccourci simple en utilisant le mouvement de la souris/du périphérique. Par exemple, vous pouvez maintenir Ctrl+X tout en faisant défiler avec votre souris pour modifier la valeur d’un curseur. Les éléments suivants peuvent être utilisés pour étendre un raccourci simple :

  • Mouvement de la molette de la souris

  • Mouvement horizontal, vertical ou diagonal du curseur de la souris

  • Mouvement d’un bouton/manette sur un périphérique externe

Pour étendre un raccourci simple, vous devez maintenir la dernière touche/bouton du raccourci simple enfoncé tout en effectuant le mouvement d’extension de la souris/du périphérique.

Pour les périphériques externes, vous n’avez pas besoin de commencer par un raccourci simple – vous pouvez directement affecter un bouton ou une manette à une action – bien que cela réduise considérablement la flexibilité du périphérique.

Les appuis longs sur les boutons et les touches ne peuvent pas être étendus, car la durée du clic/appui est mesurée au relâchement du dernier bouton/touche.


Remarque : Vous devrez peut-être désactiver le paramètre “désactiver le pavé tactile lors de la frappe” si vous souhaitez utiliser des raccourcis étendus avec un pavé tactile d’ordinateur portable.


🔗actions

Les raccourcis sont utilisés pour lancer des actions dans darktable.

Une action est généralement (mais pas toujours) une opération que vous pouvez exécuter en utilisant l’interface utilisateur pointer-cliquer de darktable. Par exemple :

  • Augmenter, diminuer ou réinitialiser les curseurs (réglettes)

  • Faire défiler les menus déroulants

  • Activer, développer ou donner le focus à un module

  • Cliquez sur les boutons

  • Basculer entre les vues

Ces actions de type pointer-cliquer sont normalement définies comme l’application d’un effet à un élément d’un widget, ces termes étant définis comme suit :

widget
chaque partie visible de l’interface utilisateur est appelée widget. Par exemple, la fenêtre d’application de darktable est un widget, contenant les widgets des panneaux latéraux, dont chacun contient des widgets de module, dont chacun contient des widgets de bouton, de curseur et de liste déroulante, etc… Lorsque vous attribuez un raccourci à une action, vous devez d’abord décider à quel widget il doit être appliqué.
element
An element is the part of a UI widget that is affected by your shortcut. For example, for a slider that has a color picker, you can make a shortcut activate the color picker button element or change the value element of the slider. For a row of tabs (the row is a single widget) you can select which tab element to activate or use your mouse scroll wheel to scroll through the tabs.
effet
Un raccourci peut parfois avoir plusieurs effets possibles sur un élément donné. Par exemple, un bouton peut être activé comme s’il était pressé avec un simple clic de souris ou comme s’il était pressé avec un Ctrl+clic. La valeur d’un curseur peut être modifiée, augmentée/diminuée ou réinitialisée.

🔗affectation de raccourcis aux actions

Il y a deux méthodes pour attribuer un raccourci à une action.

🔗mappage visuel des raccourcis

Click on the visual mapping button icon in the top panel of any darktable view to enter visual shortcut mapping mode. If you hold Ctrl while clicking the button, no confirmation will appear when overwriting an existing shortcut mapping.

Le curseur de la souris change lorsque vous survolez les widgets de l’interface utilisateur indiquant si un mappage peut être créé ou non :

  • Une flèche vers le bas avec une ligne l’icône développer apparaît lorsque vous survolez l’en-tête d’un module, pour indiquer que vous pouvez cliquer pour développer le module.

  • Une spirale spiral icon indique qu’un raccourci peut être défini pour le widget sous le curseur.

  • Une flèche vers le haut up icon indique qu’en plus d’attribuer un raccourci, vous pouvez également ajouter le widget au panneau d’accès rapide de la chambre noire (Ctrl+clic).

  • Une flèche vers le bas icône vers le bas indique que le widget est déjà dans le panneau d’accès rapide (Ctrl+clic pour le supprimer).

  • Une croix cross icon indique qu’il n’y a pas de widget mappable sous le curseur.

Appuyez sur une combinaison de touches tout en survolant un widget mappable pour attribuer un raccourci à ce widget - une action par défaut sera attribuée à ce raccourci en fonction du type de widget et du raccourci, simple ou étendu, que vous avez saisi. Voir ci-dessous pour plus de détails sur les actions attribuées par défaut.

Cliquez avec le bouton gauche sur un widget mappable pour ouvrir l’écran de mappage des raccourcis sur ce widget (voir ci-dessous). Cliquez avec le bouton gauche n’importe où ailleurs sur l’écran pour ouvrir l’écran de mappage des raccourcis, développé (si possible) en fonction de la partie de l’écran sur laquelle vous avez cliqué. Cet écran permet de modifier l’action attribuée à un raccourci et de configurer des raccourcis pour des actions non visuelles. L’accès à l’écran de mappage des raccourcis ferme le mode de mappage de raccourci visuel.

Vous pouvez affecter autant de raccourcis que souhaité dans une session de mappage, puis quitter le mode de mappage lorsque vous avez terminé avec un clic sur l’icône visual mapping button ou un clic-droit n’importe où sur l’écran.

Vous pouvez supprimer un mappage de raccourci utilisateur en le redéfinissant pour le même widget. Si vous essayez d’affecter un raccourci existant à une nouvelle action, vous en êtes averti et êtes invité à indiquer si vous souhaitez effectivement le remplacer.

🔗écran de mappage des raccourcis

Le moyen le plus flexible de créer des raccourcis consiste à utiliser l’écran de mappage des raccourcis, accessible à partir de la boîte de dialogue des préférences globales ou avec un clic-gauche en mode de mappage visuel. Cet écran permet d’accéder à toutes les actions disponibles, y compris certaines qui ne sont pas directement liées à un widget de l’interface utilisateur.

The top panel of the shortcut mapping screen shows a list of available UI widgets/actions and the bottom panel shows the shortcuts currently assigned to them. You can search the top and bottom panels using the text entry boxes at the bottom of the screen (use the up/down arrow keys to navigate between matches).

Double-cliquez sur un élément du panneau supérieur pour créer un nouveau raccourci pour cet élément, puis entrez le raccourci souhaité (clic-droit pour annuler). Cela fait, une nouvelle entrée apparaît dans le panneau inférieur montrant le raccourci créé. Vous pouvez ensuite modifier manuellement l'élément, l'effet, la vitesse ou l'instance de l’action associée à ce raccourci dans le panneau inférieur. Pour supprimer un raccourci utilisateur, sélectionnez-le dans le panneau inférieur et appuyez sur la touche Suppr.

Selecting an existing shortcut in the bottom panel will highlight (in bold) the matching action and its parents in the top panel. You can use this to navigate the top panel and find related actions.

Les options supplémentaires suivantes sont fournies dans l’écran de mappage des raccourcis :

export…
Export the current shortcut mappings for one or all of your devices (keyboard/mouse, midi, game controller) to an external file. The dialog will show you how many shortcuts exist for each device.
importer…
Importe des mappages de raccourcis à partir d’un fichier externe pour un ou tous vos périphériques. Lors du chargement d’un périphérique, vous pouvez choisir de lui attribuer un numéro différent. Cela peut être utilisé pour échanger des mises en page midi. Vous pouvez choisir de nettoyer un périphérique avant son chargement. Charger “tout” à partir d’un fichier vide supprime alors tous vos raccourcis.
restaurer…
Restaure vos mappages de raccourcis (a) Aux mappages par défaut de darktable, (b) Au début de votre session en cours, ou (c) Tels qu’ils étaient lors de la dernière ouverture de l’écran de mappage de raccourcis. Lors de la restauration, vous pouvez laisser tels quels les raccourcis qui ont été ajoutés de sorte que seuls les raccourcis modifiés retrouvent leur signification précédente. Ou vous pouvez effacer d’abord tous les raccourcis et juste charger le point de restauration.

🔗supprimer les raccourcis par défaut

When launching the application, darktable loads default shortcuts first, and then loads user-defined shortcuts on top. This allows default shortcuts to be overridden with a new action but prevents them from being deleted (since the deleted shortcut will be automatically reloaded on the next restart).

There are two ways to delete default shortcuts:

🔗prevent default shortcuts from being reloaded

Disable preferences > miscellaneous > interface > load default shortcuts at startup to prevent default shortcuts from being reloaded. While this option is disabled, darktable will only load user-defined shortcuts and any defaults that you have not subsequently deleted or overridden.

🔗override default shortcut with a no-op action

You can override the action of a default shortcut by assigning an identical shortcut to the “global/no-op” action (which does nothing). You can do this either in the shortcut mapping screen (above) or by directly editing your $HOME/.config/darktable/shortcutsrc file. If you want to disable a lot of default shortcuts the latter option is recommended (you must exit darktable first). For example, the following default shortcuts are defined in shortcutsrc for switching views in darktable:

d=global/switch views/darkroom
l=global/switch views/lighttable
m=global/switch views/map
p=global/switch views/print
s=global/switch views/slideshow
t=global/switch views/tethering

Vous pouvez désactiver tous ces raccourcis en modifiant shortcutsrc comme suit :

d=global/no-op
l=global/no-op
m=global/no-op
p=global/no-op
s=global/no-op
t=global/no-op

🔗actions communes

Ce qui suit est une liste d’actions auxquelles vous pouvez affecter des raccourcis, organisées par type de widget. Cette liste n’est pas exhaustive et nous vous encourageons à parcourir l’écran de mappage des raccourcis pour obtenir une liste complète des actions disponibles. Si vous attribuez un raccourci à un widget, une action par défaut lui sera attribuée, selon le type de widget et selon que vous avez attribué un raccourci simple ou étendu.

Notez qu’il est possible d’attribuer un certain nombre d’actions qui n’ont aucun effet. Par exemple, tous les curseurs incluent un élément bouton, qu’un tel bouton soit réellement présent ou non à côté du curseur.

🔗options globales

Les actions de la section “options globales” de l’écran de mappage des raccourcis peuvent être exécutées à partir de n’importe quelle vue darktable. La plupart de ces actions n’ont pas d'éléments spécifiques car elles sont utilisées pour effectuer des opérations activer/désactiver.

🔗vues

Les actions de la section “vues” ne peuvent être exécutées qu’à partir de la vue correspondante. Comme pour les actions globales, la plupart n’ont pas d'éléments spécifiques car ils sont utilisés pour effectuer des opérations activer/désactiver.

🔗boutons

Un bouton est une icône cliquable dans l’interface de darktable. L’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à un bouton, est d’activer ce bouton comme s’il était cliqué avec le bouton gauche de la souris. Vous pouvez modifier cette action pour activer le bouton comme si vous aviez cliqué avec une touche de modification.

🔗bascules

Une bascule (ou case à cocher) est un bouton qui a un état marche/arrêt persistant. Il a donc des effets supplémentaires pour vous permettre de le basculer ou de définir explicitement son état. Comme avec un bouton normal, l’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à une bascule, consiste à activer la bascule comme si vous cliquiez avec le bouton gauche de la souris (ce qui active/désactive le bouton).

🔗modules utilitaires

Tous les modules utilitaires ont les éléments suivants :

afficher le module
Développe ou réduit le module.
réinitialiser les paramètres
Agit comme un bouton qui réinitialise tous les paramètres du module lorsqu’il est activé. L’action ctrl-activer peut être utilisée pour réappliquer les préréglages automatiques pour ce module.
préréglages
Vous permet de sélectionner des actions dans le menu préréglages (par exemple, modifier, mettre à jour, précédent, suivant). L’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à un élément préréglages, consiste à afficher une liste des préréglages disponibles à la sélection. Les raccourcis étendus ne sont actuellement pas disponibles pour les entrées de préréglages.

L’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à un module utilitaire, consiste à basculer l’élément afficher le module (développer/réduire le module).

De plus, des raccourcis sont disponibles pour toutes les commandes de chaque module ainsi que pour tous les préréglages de base (voir ci-dessous).

🔗modules de traitement

Les modules de traitement ont les mêmes éléments et actions par défaut que les modules utilitaires avec les éléments supplémentaires suivants :

activer
Agit comme un bascule qui active ou désactive le module.
focus
Agit comme une bascule qui donne ou reprend le focus au module. Ceci est utile pour les modules tels que recadrer ou égaliseur de ton, dont les commandes à l’écran ne sont activées que lorsqu’ils ont le focus. Pour recadrer, les modifications ne sont enregistrées que lorsque le module perd le focus.
instance
Vous permet de sélectionner des actions dans le menu instances multiples (par exemple, monter/descendre, créer une nouvelle instance). L’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à l’élément instance, consiste à afficher une liste des options disponibles ; un raccourci étendu déplace l'instance de module préférée (voir ci-dessous) de haut en bas dans le pipeline.

If an action affects a processing module that can have multiple instances, you can choose which instance to adjust with a given shortcut. By default, all actions will affect the “preferred” instance, as defined using the settings in preferences > miscellaneous > shortcuts with multiple instances.

Un menu déroulant est une zone de sélection multiple qui contient les éléments suivants :

sélection
Permet de sélectionner des valeurs dans le menu déroulant de différentes manières. L’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à un menu déroulant, consiste à afficher une boîte de dialogue d'édition avec la liste des valeurs disponibles à la sélection ; Un raccourci étendu (incluant un mouvement de souris) fait défiler les valeurs disponibles.
bouton
Un élément standard bouton qui permet d’activer le bouton à droite du menu déroulant (si présent). Par exemple, le menu déroulant aspect dans le module recadrer a un bouton qui permet de basculer le recadrage de portrait à paysage et vice versa.

🔗curseurs

Une réglette (ou curseur) vous permet de modifier graphiquement une valeur entière ou décimale, et dispose des éléments suivants :

valeur
Permet de modifier la valeur de la réglette. L’action par défaut, lors de l’affectation d’un simple raccourci à une réglette, affiche une boîte de dialogue d'édition afin que vous puissiez saisir une valeur ; un raccourci étendu (incluant un mouvement de souris) change la valeur de haut en bas. Les éléments valeur sont également utilisés pour modifier certains graphiques à l’écran. Lors de la modification de l’élément valeur avec un raccourci, vous ne pouvez pas dépasser les limites définies pour la réglette.
force
C’est le même que l’élément value décrit ci-dessus, mais il vous permet de dépasser les limites définies pour la réglette.
zoom
Permet de modifier les limites supérieure et inférieure de la réglette sans modifier la valeur actuelle.
bouton
Un élément standard bouton qui permet d’activer le bouton à droite de la réglette (s’il est présent). Par exemple, une réglette peut inclure une pipette de couleur pour définir sa valeur en fonction de la zone sélectionnée de l’image.

Vous pouvez modifier la valeur d’une réglette plus rapidement ou plus lentement que la normale en définissant la vitesse de l’action dans l’écran de mappage des raccourcis. Par défaut, la vitesse est de 1,0, ce qui signifie que la valeur est modifiée au taux par défaut de la réglette. Vous pouvez modifier la réglette plus rapidement en augmentant la vitesse (une vitesse de 10 rend l’action 10 fois plus rapide) ou plus lentement en la diminuant (une vitesse de 0,1 rend l’action 10 fois plus lente).

🔗replis

Lorsqu’un widget peut avoir plusieurs actions différentes, il peut être fastidieux de configurer des raccourcis individuels pour chacune de ces actions. Pour simplifier ce processus, si vous créez un raccourci simple, un certain nombre d’effets peuvent être disponibles par défaut en tant qu’extensions de ce raccourci. Ceux-ci sont connus sous le nom de replis.

Bien que les replis soient un moyen puissant de configurer rapidement plusieurs actions à l’aide de raccourcis prédéfinis et cohérents, ils attribuent automatiquement de nombreuses actions (ce qui peut ne pas être ce que vous voulez) et peuvent être difficiles à comprendre. Les replis sont donc désactivés par défaut et vous devez cliquer sur la case à cocher “activer les replis” dans la fenêtre de configuration des raccourcis pour les activer.

Pour prendre un bref exemple, vous pouvez créer un simple raccourci (par exemple Ctrl+R) vers un module de traitement. Cela configure automatiquement les effets de replis suivants en utilisant le raccourci défini, étendu avec des clics de souris. Dans chaque cas (sauf le premier), vous devez maintenir le raccourci initial tout en cliquant avec votre souris. Le dernier clic de souris appliquera l’action définie ci-dessous :

  • Ctrl+R (pas de clic de souris) pour afficher/masquer le module (le repli par défaut)

  • Ctrl+R+clic gauche pour activer/désactiver le module

  • Ctrl+R+double-clic gauche pour réinitialiser le module

  • Ctrl+R+clic droit pour afficher le menu préréglages du module

  • Ctrl+R+double-clic droit pour afficher le menu instance du module

Des replis similaires sont définis pour de nombreux éléments de l’interface utilisateur et peuvent tous être remplacées manuellement.

Certains replis sont définies à l’aide de touches de modification (généralement Ctrl+ et Maj+). Dans ce cas, vous devez définir un raccourci initial sans un tel modificateur afin de pouvoir utiliser ces replis. Par exemple, si vous affectez Ctrl+R à une action, vous ne pouvez pas utiliser un repli Ctrl+. Des replis par défaut de ce type sont fournies pour l’élément value et pour les mouvements horizontaux/verticaux dans la zone centrale (zoomée) – dans ce cas, Shift+ augmente la vitesse à 10,0 et Ctrl+ diminue la vitesse à 0,1.

Pour voir la liste de tous les replis par défaut, cochez la case “activer les replis” dans l’écran de mappage des raccourcis et sélectionnez la catégorie “replis” dans le panneau supérieur. Pour voir les replis pour un widget donné (par exemple une réglette), sélectionnez simplement ce widget dans le panneau supérieur. Dans les deux cas, un élément supplémentaire (également nommé “replis”) apparaît alors dans le panneau inférieur contenant le détail des replis.

Les replis ne sont appliqués que si aucun autre raccourci utilisant cette combinaison n’a été explicitement créé. Dans l’exemple ci-dessus, si vous avez affecté Ctrl+R+clic gauche à une autre action, le repli “activer/désactiver le module” est ignoré.

Comme pour tout autre raccourci, les paramètres de repli sont entièrement personnalisables.

translations