importer

Ajoute des images à la bibliothèque darktable, en les copiant éventuellement à partir d’un autre emplacement du système de fichiers ou à partir d’un boîtier connecté.

Voir formats de fichiers supportés pour plus d’informations.

🔗contrôles du module

Les boutons suivants sont affichés par défaut dans l’interface :

ajouter à la bibliothèque…
Ajoute des images existantes à la bibliothèque de darktable sans copier ni déplacer de fichiers. Si vous n’ajoutez qu’une seule image à la bibliothèque, elle sera automatiquement ouverte dans la chambre noire.
copier & importer…
Crée des copies d’images à partir du système de fichiers, puis ajoute ces copies à la bibliothèque de darktable.

Lorsqu’un appareil photo est détecté, une nouvelle section apparaît dans le module pour cet appareil. Si vous passez la souris sur son nom, une info-bulle affiche des informations à son sujet (modèle, version du firmware, etc.)

Selon les caractéristiques du boîtier, les boutons supplémentaires suivants peuvent s’afficher :

monter le boîtier
Monte le boîtier pour une utilisation exclusive par darktable. Ce bouton n’apparaît que si le boîtier n’est pas monté ni verrouillé par un autre processus.
copier & importer depuis le boîtier
Crée des copies d’images à partir du boîtier connecté, puis ajoute ces images à la bibliothèque darktable. Ce bouton n’apparaît que si un boîtier est connecté.
capture
Ouvre la vue capture afin de pouvoir prendre des images avec votre appareil photo connecté en utilisant darktable. Ce bouton n’apparaît que si l’appareil est monté.
démonter le boîtier
Démonte le boîtier et le libère pour utilisation par d’autres applications. Ce bouton n’apparaît que si le boîtier est monté.

🔗paramètres du module

Cliquez sur l’étiquette « paramètres » ou sur le bouton d’extension à côté pour afficher les options supplémentaires suivantes.

Tous les paramètres sont conservés d’une session à l’autre et peuvent être enregistrés dans un préréglage du module.

ignorer la notation exif
Cochez cette option pour ignorer toute évaluation enregistrée dans les données Exif de l’image et utiliser à la place une valeur codée en dur (ci-dessous).
notation initiale
Nombre d’étoiles initial (de 0 à 5) à appliquer aux images nouvellement importées (1 par défaut).
appliquer métadonnées
Cochez cette option pour définir automatiquement les champs de métadonnées et/ou les balises au moment de l’importation (voir ci-dessous).
métadonnées
Si la case « appliquer les métadonnées » est cochée, la liste des champs de métadonnées visibles est présentée pour être complétée (voir éditeur de métadonnées pour plus de détails). Toutes les chaînes remplies sont automatiquement ajoutées aux images importées. Vous pouvez également choisir parmi tous les préréglages enregistrés dans le module d’éditeur de métadonnées.

Double-cliquez sur une étiquette pour réinitialiser le champ correspondant. Double-cliquez sur l’étiquette « préréglages de métadonnées » pour réinitialiser tous les champs.

Lorsque préférences > stockage > écrire un fichier xmp redondant pour chaque image est fixé à jamais, une colonne supplémentaire « depuis xmp » est présentée afin que vous puissiez choisir d’interdire ou d’autoriser l’importation de certaines métadonnées à partir de fichiers XMP.

mots-clés
Si vous souhaitez ajouter d’autres mots-clés par défaut lors de l’importation d’images, vous pouvez les fournir ici sous forme de liste, séparés par des virgules. Comme pour les métadonnées, vous pouvez également choisir parmi tous les préréglages enregistrés dans le module mots-clés.

🔗la boîte de dialogue d’importation

Chacun des trois boutons d’importation (ajouter à la bibliothèque, copier & importer, copier & importer depuis le boîtier) utilise une fenêtre de dialogue similaire pour le processus d’importation, décrit dans cette section.

L’exemple de capture d’écran suivant est tiré du bouton « ajouter à la bibliothèque » :

dialogue d’importation

🔗fonctionnalité commune

🔗emplacements et dossiers

La fenêtre de dialogue d’importation vous permet de configurer des emplacements d’importation communs, afin de rendre les importations ultérieures aussi simples que possible. Lorsque vous ouvrez la boîte de dialogue pour la première fois, darktable tente d’ajouter des emplacements communs (utilisateur, images, périphériques) dans le volet des emplacements. Vous pouvez ajouter de nouveaux emplacements à la liste en cliquant sur le bouton ‘+’ et vous pouvez supprimer des lieux de la liste en faisant un clic-droit dessus. Si vous souhaitez restaurer un emplacement par défaut que vous avez supprimé, vous pouvez le faire avec le bouton de réinitialisation.

Lorsque vous choisissez un emplacement, l’arborescence des dossiers est automatiquement renseignée (dans le volet dossiers) à partir de l’emplacement sélectionné. Vous pouvez ensuite parcourir l’arborescence des dossiers et sélectionner un dossier à importer. Le dernier dossier sélectionné est automatiquement affiché à l’ouverture de la fenêtre de dialogue.

In the example screenshot above, you can see that a “place” has been created for the root of the Photos folder and a sub-folder within that structure has been selected. This is the recommended workflow for the import process – you should not have to create new places very often.

🔗fichiers

Une fois que vous avez sélectionné un dossier, le volet des fichiers est automatiquement rempli avec la liste des fichiers trouvés dans ce dossier. Par défaut, tous les fichiers du dossier choisi sont sélectionnés.

Vous pouvez afficher les miniatures de n’importe quelle image en cliquant sur l’icône icône œil . Des boutons sont disponibles en bas de l’écran pour sélectionner tous les fichiers, « tout sélectionner » ou aucun, « rien sélectionner ».

Quand vous êtes satisfait de votre sélection, appuyez sur Entrée ou cliquez sur le bouton en bas à droite de l’écran pour importer (ce bouton sera nommé différemment selon le type d’importation en cours).

Appuyez sur la touche Echap ou cliquez sur le bouton « annuler » pour quitter sans importer.

🔗options communes

Les options supplémentaires suivantes sont communes à toutes les boîtes de dialogue d’importation :

récursivement
Cochez cette option pour importer des images dans le dossier sélectionné et tous les sous-dossiers. Il est déconseillé d’utiliser cette option pour importer un grand nombre d’images en même temps. Le processus d’importation amène darktable à générer des miniatures pour toutes les images importées, mais à la fin, il ne pourra conserver que les plus récentes dans son cache. Il est donc préférable d’importer des images en plusieurs fois pour éviter des problèmes de performance.
ignorer les fichiers JPEG
Cochez cette option s’il y a des images JPEG dans le même dossier que vous ne souhaitez pas importer. Cette option est généralement utilisée lorsque l’appareil photo est configuré en RAW+JPEG et que vous souhaitez uniquement travailler sur les fichiers RAW et ignorer les fichiers JPEG.

🔗ajouter à la bibliothèque

Le bouton « ajouter à la bibliothèque » vous permet d’ajouter une ou plusieurs images à la bibliothèque de darktable à partir du système de fichiers local. Ce processus ne copie ni ne déplace les images, mais les ajoute simplement à la bibliothèque et crée les fichiers liés XMP.

sélectionner seulement nouvelles images
Cochez cette case pour restreindre la sélection au chargement du dialogue aux images qui n’ont pas encore été incluses dans la bibliothèque de darktable. Si vous essayez de recharger des images dans la bibliothèque de darktable, les données associées sont lues des fichiers liés XMP. Le bouton « sélectionner nouveaux » au bas de la boîte de dialogue sélectionne uniquement les « nouvelles » images pour le dossier courant.

Remarque : « ajouter à la bibliothèque » ne crée pas de doublons de vos fichiers image dans une structure de dossiers distincte, mais les traite sur place. Le processus « ajouter à la bibliothèque » ajoute simplement les détails de ces images dans la bibliothèque de darktable (et crée un fichier lié XMP le cas échéant) permettant aux images d’être visualisées et développées.

Cela signifie que si vous supprimez des images du disque après les avoir ajoutées, darktable ne peut plus y accéder. De plus, darktable ne surveille pas les changements dans le système de fichiers. Les nouvelles images ne sont pas affichées tant qu’elles ne sont pas explicitement importées.


🔗copier & importer

Cette option copie les images d’un autre emplacement de votre système de fichiers (y compris les périphériques de stockage montés), puis ajoute les images copiées à la bibliothèque de darktable.

Les options supplémentaires suivantes sont disponibles pour définir le nom des répertoires et fichiers copiés. Par défaut, seule l’option nom importation est affichée – cliquez sur l’étiquette règles de nommage ou sur l’icône d’extension à côté pour afficher des options supplémentaires :

nom importation
Le nom de la tâche d’importation (définit la variable $(JOBCODE)).
surcharger la date actuelle
Entrez une date/heure valide (au format YYYY-MM-DD[Thh:mm:ss]) si vous souhaitez remplacer la date/heure actuelle en provenance des variables $(YEAR), $(MONTH), $(DAY), $(HOUR), $(MINUTE) et $(SECONDS). Sinon, laissez le champ vide.
nommage du répertoire de base
Entrez votre modèle (par défaut $(PICTURES_FOLDER)/Darktable). Vous pouvez aussi cliquez sur l’icône à côté du champ de saisie pour choisir un répertoire manuellement.
nommage du sous répertoire
Entrez votre modèle (par défaut $(YEAR)$(MONTH)$(DAY)_$(JOBCODE)).
keep original filename
Check this box to keep the original filename instead of using the pattern below when importing.
nommage des fichiers
Entrez votre modèle pour le nom des fichiers (par défaut $(YEAR)$(MONTH)$(DAY)_$(SEQUENCE).$(FILE_EXTENSION)).
garder cette fenêtre ouverte
Laisse la fenêtre ouverte une fois l’importation terminée, permettant plusieurs importations avec différentes options de nommage.

La plupart de ces options peuvent également être définies dans préférences> importer. Consultez cette section pour connaître les différentes variables possibles.

🔗copier& importer depuis le boîtier

Cette option copie les fichiers d’un appareil photo connecté vers le système de fichiers local et ajoute ensuite les images copiées à la bibliothèque de darktable. Elle fournit les mêmes options de nommage que la boîte de dialogue « copier & importer " mais ne permet pas la sélection d’emplacements ou de dossiers.

translations